Peut-on vapoter en conduisant ?

Publié le : 20 septembre 20214 mins de lecture

Bien que la loi soit très explicite quant au fait de fumer au volant, elle reste cependant assez floue lorsqu’on parle d’e-cigarette. En effet, la consommation de tabac en voiture reste généralement légale, à condition qu’un mineur ne se trouve pas à côté. Mais qu’en est-il de l’usage d’une vapoteuse ?

Une pratique visiblement légale

Le Code de la route stipule clairement que fumer une cigarette en étant au volant de sa voiture n’est pas un acte interdit ou punit par la loi. Cet usage peut toutefois faire l’objet d’une sanction si un mineur est présent dans le véhicule. Dans ce cas, vous écoperez d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 euros.

Comme la e-cigarette est souvent associée aux tiges de tabac, nombreux ont tendance à penser que la règlementation concernant les deux pratiques est la même. En réalité, ce n’est pas entièrement correct. Même si la vapoteuse n’est pas concrètement considérée comme un objet défendu pour les conducteurs, la loi interdit toutefois l’usage de gadget pouvant gêner la tenue du volant avec les deux mains. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous êtes susceptible d’être verbalisé par les autorités.

Vapotage et verbalisation 

Le Code de la route prévoit que chaque automobiliste doit rester en position d’exécuter, en toute aisance et sans délai, toutes les manœuvres qui lui incombent. Dans cette circonstance, porter la cigarette à la bouche occupe l’une des deux mains et empêche une tenue correcte du volant (avec les deux mains). L’interdiction et par conséquent la verbalisation sont donc possibles.

En réalité, c’est plutôt le temps passé à réaliser le geste et le niveau d’encombrement de l’objet utilisé qui influencera l’appréciation des autorités. Il faut en effet noter que fumer une tige de cigarette reste plus rapide et moins encombrant que le fait d’actionner la vapoteuse pour ensuite tirer. Quoi qu’il en soit, si vous tenez un objet (maquillage, téléphone, cigarette…) en main tout en étant au volant, vous risquez une verbalisation.

Une règlementation dépendant du pays

Si la législation est assez souple en France, elle peut s’avérer plus stricte dans certains pays européens. Vous devrez donc vous renseigner sur le sujet notamment si vous partez en voyage. Au Royaume-Uni par exemple, l’usage d’une vapoteuse au volant est strictement interdit. Toute transgression est passible d’une amende allant jusqu’à 2700 euros (soit 2500 livres), d’un retrait de points ou d’une suspension du permis de conduire.

En Belgique, la règlementation est moins sévère toutefois, vous encourez une amende allant jusqu’à 1000 euros si vous vapotez en présence d’un mineur. Pour des raisons de sécurité, mieux vaut éviter de vapoter au volant. En effet, la vapeur produite par la cigarette électronique peut obstruer la vue et causer des accidents.

Plan du site